La cheminée de l’ancienne usine sucrière qui se trouve aujourd’hui sur le domaine de La Vieille Cheminée à Maurice

jeudi 30 juillet 2020 18:28:00

La cheminée de l’ancienne usine sucrière qui se trouve aujourd’hui sur le domaine de La Vieille Cheminée à Maurice

La cheminée de l’ancienne usine sucrière qui se trouve aujourd’hui sur le domaine de La Vieille Cheminée à  Chamarel.

(Photo prise en 2018)

Chamarel doit son nom à Charles-Antoine de Chazal de Chamarel.

Rachète en 1891 par la compagnie anglaise The Mauritius Estate & Assets, l’usine fût rénové en 1894 et fermera ses portes en 1897.

Passage d'un livre de 1954

Dans la dernière catégorie, la plupart des propriétés sont des domaines d'usines : certaines dépassent 2 000 ha. En effet, contrairement à la culture, l'industrie du sucre n'a pas cessé de se concentrer. Le frangorina, rudimentaire moulin à broyer la canne, mû à bras, venu sans doute de Madagascar, persista jusqu'en 1810. 

Il y a eu après de nombreux moulins à bœufs, à vent, à eau, à trois cylindres de bois verticaux.

Entre 1836 et 1845, l'usage de la vapeur comme force motrice se répand rapidement ; on commence à utiliser le moulin à cylindres en fer horizontaux. Cependant les progrès de la fabrication sont lents : l'évaporation et la concentration des jus se font encore dans des batteries de trois à cinq chaudrons sur feu nu ; elles ne disparaîtront complètement qu'au début du xxe siècle. A partir de 1906, le perfectionnement s'accélère. On comptait 303 moulins en 1863, à production moyenne de 450 t. de sucre : le nombre s'est réduit à 100 en 1898 (1 780 t.), à 42 en 1933 (6 230 t.), à 27 en 1952 (17 330 t.). Ce n'est plus le moulin, mais l'usine : parfois encore assez vieux bâtiment à haute cheminée et murs gris,mais à l'intérieur très propre, très ordonné. L'outillage puissant, très coûteux, est partiellement remplacé ou rénové chaque année, les machines provenant de Grande-Bretagne (Glasgow), plus souvent du Nord de la France (Cail de Denain, Fives-Lille). La canne est soumise au triple broyage. Le contrôle chimique des jus a permis la production d'un sucre de plus en plus pur, deux usines poussant même jusqu'à la cristallisation dernière pour la consommation locale.



Retourner sur la liste complète des actualités

conditions générales de vente
Copyright 2012-2020 © Bourbon 1860 - Tous droits réservés. Design & Développement par MIDJ DEAL